Comité

Comité de direction du congrès

Ritchard Ledgerd, directeur général de la Fédération mondiale des ergothérapeutes (WFOT), organisateur du congrès

Marilyn Pattison, présidente de la WFOT

Samantha Shann, vice-présidente de la WFOT, responsable Finance

Denise Broeren, organisatrice de congrès internationaux, Think Business Events

Charline Richard, organisatrice de congrès locaux, Kit Group

Comité scientifique du programme

Elspeth Froude,

Elspeth Froude,

responsable du programme, Université catholique australienne, Australie

Elspeth Froude est professeure associée et directrice adjointe de la School of Allied Health de Nouvelle-Galles du Sud. Elle dirige le département d'ergothérapie de l'Université catholique australienne (ACU). Cette école forme des professionnels de l'ergothérapie, de l'orthophonie, de la kinésithérapie , du travail social et de l'ergothérapie. Elspeth Froude dirige le programme national d'ergothérapie dans les États de Brisbane, Melbourne et Sydney. Elle est actuellement représentante académique élue au conseil de l'ACU. Elle s'investit depuis plus de 25 ans dans le monde universitaire. Elle a participé au rayonnement du métier d'ergothérapeute par ses remarquables contributions : rédactrice en chef de l'Australian Occupational Therapy Journal (2008-2015), membre fondateur de la Fondation australienne pour la recherche en ergothérapie (OTA), membre du comité scientifique de la Conférence australienne sur l'ergothérapie (2016-2017), du comité du Symposium de pédiatrie 2018 et du comité directeur pédiatrique de l'OTA. Ses recherches portent sur le handicap chez l'enfant, l'autisme, le transfert de connaissances et la formation en ergothérapie, et ont donné lieu à plus de 40 publications. Elspeth Froude est formatrice agréée de l'approche CO-OP (Cognitive Orientation to Occupational Performance).

Peter Bontje

Peter Bontje

Membre, Université métropolitaine de Tokyo, Japon

Peter Bontje possède une grande expérience en pratique clinique, enseignement, recherche et encadrement, acquises au cours de différentes missions en Europe et en Asie du Sud-Est. Diplômé de l'Université des sciences appliquées d'Amsterdam en 1985, il a d'abord travaillé dans le domaine de la réadaptation aux Pays-Bas. Il a ensuite passé un an en Arménie au sein de la Croix-Rouge internationale et deux ans à Londres (Royaume-Uni). Pour des raisons personnelles, il s'est installé au Japon en 1996, où il a commencé à mener en parallèle de la recherche, de l’enseignement (niveau master à l'Euromasters et doctorat au Karolinska Institutet) et des travaux cliniques. Il a participé au projet ENOTHE, qui visait à développer la formation en ergothérapie en Géorgie et en Arménie, et a donné des cours dans différentes grandes écoles et universités japonaises. Il est actuellement professeur à l'Université métropolitaine de Tokyo et mène des travaux en collaboration au Bangladesh, en Indonésie, en Thaïlande et aux Philippines. Il s'intéresse notamment à l'engagement occupationnel des personnes, la recherche participative, la recherche narrative, et la pratique et formation interprofessionnelles. Il est membre des associations néerlandaise et japonaise d'ergothérapie, du comité de direction de la Japanese Society for the Study of Occupation et rédacteur adjoint de plusieurs revues. Il a déjà assuré différentes missions pour de précédents congrès de la WFOT : animation, évaluation collégiale, soutien administratif, relations internationales, et participation au comité organisateur. Il porte un grand intérêt à l'établissement de liens et aux échanges entre les différents acteurs du monde de l'ergothérapie.

Tongai Chichaya

Tongai Chichaya

Membre, Université de Bournemouth, Royaume-Uni

Tongai Chichaya (Ph. D., Master en santé publique, licence en sciences avec mention) est maître de conférences en ergothérapie à l'Université de Bournemouth. Il a consacré son doctorat à l'étude de la mise en application d'un cadre de la justice occupationnelle dans l'élaboration des politiques en matière de handicap et a décrit le manque de considération liée à l'occupation comme une nouvelle forme d'injustice occupationnelle. Il a travaillé au Zimbabwe, en Namibie et dans les territoires britanniques d'outre-mer. Il a occupé diverses tâches cliniques et administratives dans ses fonctions précédentes. Il a coordonné un programme de réadaptation communautaire au sein de services de prévention en santé, et dans ce cadre, a élaboré un manuel de formation et des lignes directrices qui ont été diffusés à l'échelle nationale. Il a également travaillé comme spécialiste de la qualité de la réadaptation pour un organisme public qui accompagne la réadaptation des accidentés de la route en mettant l'accent sur le retour au travail. Il a été vice-président du Groupe régional africain de l'ergothérapie (OTARG), organisation membre de la WFOT. À ce titre, il a participé à l'organisation des 10e et 11e congrès de l'OTARG qui se sont tenus au Ghana et au Rwanda, notamment comme membre du comité scientifique. Il a par ailleurs assuré des missions de rapporteur et de président de séance lors du congrès 2018 de la WFOT qui s'est tenu en Afrique du Sud. Il se passionne pour le rôle que peut jouer le transfert de connaissances dans la création et la promotion de possibilités d'occupation valorisantes pour les personnes handicapées.

Cynthia Engels

Cynthia Engels

Membre et représentante du pays hôte, ANFE, France

Cynthia Engels est une ergothérapeute française titulaire d'un doctorat en sciences de l'éducation. Elle a travaillé auprès d'adultes dans un centre de rééducation, et auprès d'enfants souffrant de troubles de l'apprentissage dans un cabinet privé. Elle a suivi des études en sciences de l'éducation et effectué sa première année de doctorat au Royaume-Uni. Elle a effectué son postdoctorat à Montréal sur le thème des compétences perçues des ergothérapeutes titulaires d'une maîtrise. Elle est enseignante-chercheuse en ergothérapie à l'UPEC (Université Paris-Est Créteil, France) depuis huit ans, et chercheuse au sein de l'équipe CEpiA (IMRB, INSERM U955, UPEC) depuis deux ans. Ses sujets de recherche portent sur l'engagement occupationnel des personnes âgées atteintes d'un cancer et sur la formation des ergothérapeutes. Elle participe également aux activités de l'Association nationale française des ergothérapeutes (ANFE), et s'intéresse particulièrement aux échanges internationaux : elle s'occupe depuis huit ans des relations internationales au sein du département d'ergothérapie de l'UPEC, elle a représenté la France au sein du comité européen des ergothérapeutes (COTEC) pendant trois ans, et assiste à la réunion annuelle ENOTHE depuis 2012.

Karen Liu

Karen Liu

Membre, Université occidentale de Sydney, Australie

Karen Liu (Ph. D., maîtrise en philosophie, licence en sciences) est professeure associée en ergothérapie et responsable des études paramédicales à l'Université occidentale de Sydney. Elle a plus de 30 ans d'expérience en pratique clinique et en recherche dans le domaine de la réadaptation et des soins aux personnes âgées en Australie, à Hong Kong et aux États-Unis. Elle possède une vaste expérience en enseignement, recherche et encadrement de la recherche aux niveaux licence, master et doctorat. Elle mène des recherches basées sur diverses stratégies pour améliorer les performances occupationnelles des patients. Ses recherches actuelles couvrent l'utilisation de stratégies d'encodage dans le processus mémorisation pour les personnes souffrant de déficiences cognitives, et de stratégies cognitives pour les enfants autistes ou atteints de lésions de la moelle épinière et les personnes souffrant de lombalgies. Elle travaille également sur un programme d'intervention basé sur l'imagerie pour améliorer la participation aux activités quotidiennes des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle collabore avec des chercheurs et des cliniciens en Australie, à Hong Kong, en Malaisie, au Sri Lanka et aux États-Unis et a participé à des études fructueuses menées dans plusieurs centres. Elle est actuellement doyenne associée (Recherche) à la Faculté des sciences de la santé de l'Université occidentale de Sydney, où elle dirige les programmes de recherche et d'enseignement destinés aux cycles supérieurs. Elle a été récompensée en 2019 par l'Académie australienne de recherche en ergothérapie pour l'ensemble de ses travaux dans ce domaine.

Ana Malfitano

Ana Malfitano

Membre, Université fédérale de São Carlos, Brésil

Ana Malfitano est professeure associée au département d'ergothérapie et aux programmes de cycles supérieurs en ergothérapie de l'Université fédérale de Sao Carlos, au Brésil. Elle a participé à la création d'un master en ergothérapie (lancé en 2010) et du premier doctorat d'Amérique latine en ergothérapie (lancé en 2015). Elle enseigne l'ergothérapie à tous les cycles et supervise les thèses de master et de doctorat. Elle est rédactrice du Brazilian Journal of Occupational Therapy. Elle s'intéresse en particulier à l'ergothérapie sociale, développée au Brésil pour lutter contre les inégalités et injustices sociales. Elle fait partie du METUIA, qui regroupe diverses institutions brésiliennes, avec pour objectif de développer la formation, la recherche et le partenariat entre les communautés et le monde universitaire dans le domaine social. Ses recherches portent sur l'ergothérapie sociale, les politiques sociales, les fondements de l'ergothérapie, la communauté, la jeunesse, la citoyenneté et les groupes exclus.

Aliki Thomas

Aliki Thomas

Membre, Université McGill, Canada

Aliki Thomas est professeure agrégée à l'École de physiothérapie et d'ergothérapie et chercheuse à l'Institut d'éducation en sciences de la santé de l'université McGill. Après plusieurs années de pratique en tant qu'ergothérapeute, elle a obtenu une maîtrise en éducation suivie d'un doctorat en psychopédagogie, avec une majeure en psychologie de l'éducation et une mineure en sciences cognitives appliquées. Dans le cadre de son post-doctorat, elle s'est intéressée au transfert de connaissances pour la pratique basée sur les données probantes. Son programme de recherche a été conçu de manière à relever le défi de la sous-utilisation des résultats scientifiques dans la pratique, et cherche à comprendre le parcours des praticiens, de la salle de classe au contexte de la pratique clinique, dans lequel les diplômés sont censés naviguer entre de multiples influences pour offrir des soins fondés sur des preuves et centrés sur le patient. Elle dirige actuellement un programme de recherche internationalement reconnu consacré au développement d'interventions de transfert des connaissances pour mettre la pratique fondée sur des preuves à la disposition des professionnels de la réadaptation. Ses recherches visent en particulier à s'assurer que les programmes de formation en réadaptation s'appuient sur des preuves et soient pertinents d'un point de vue clinique, pour faire des jeunes diplômés des praticiens bien formés et des acteurs du changement. Elle joue un rôle moteur reconnu dans les domaines de la formation des futurs professionnels de la santé, du transfert de connaissances, de la recherche sur les méthodes mixtes et des approches méthodologiques de la synthèse des connaissances.

COMITÉ D'ORGANISATION DU PAYS HOTE

Le comité de pilotage WFOT2022 de l’Association Nationale Française des Ergothérapeute (ANFE) assure un leadership stratégique dans la planification du Congrès. En savoir plus sur l'ANFE, l'équipe et leur contribution en faveur de l'ergothérapie en France https://www.anfe.fr/